Zach Mercer remporte Montpellier, mais son retour donne de l’espoir aux Harlequins | coupe des champions

Peu après la mi-temps, la menace d’une humiliation totale planait dans l’air pour les Harlequins. Alimenté par une performance dynamique de l’ancien Bad No. 8 Zach Mercer, le puissant mélange d’attaque impitoyable et de défense exténuante de Montpellier a semblé submerger le champion de Premiership. Mais après un retour imaginatif en seconde période, lorsque George Hammond, André Esterhuizen, Joe Marchant et Louis Lynagh ont tous marqué, les espoirs de Quin vont au match retour à The Stoop samedi.

Un stade inondé de soleil dans le sud de la France semblait être la toile de fond idéale pour que les Hot Stepping Quins présentent leur vaste jeu de déchargement tandis que le vainqueur du Grand Chelem français Fabien Galthié regardait depuis les tribunes. Mais la première mi-temps a été une dure leçon pour une équipe qui avait remporté ses cinq derniers matchs de Premiership. Tabai Matson, l’entraîneur principal des Quins, avait décrit Montpellier comme “la meilleure équipe du championnat de France”, mais le scénario de cette rupture de style ne s’est pas déroulé comme il l’avait espéré.

“Quand nous étions en retard de 0:34, c’était assez humiliant”, a déclaré Matson. “A la mi-temps, nous savions qu’il y aurait une réaction. La tâche est maintenant très claire et ce qui est bien, c’est que nous avons encore 80 minutes. Nous en savons beaucoup plus sur eux maintenant, donc ce sera vraiment important jusqu’à samedi prochain.

George Hammond déclenche le renouveau des Harlequins en seconde période
George Hammond déclenche le renouveau des Harlequins en seconde période. Photo : Laszlo Geczo/Inpho/Shutterstock

Les visiteurs n’ont pas manqué de position sur le terrain et de possession dans un premier quart-temps sans but, mais des pauses, des passes imprécises et quelques coups de pied tactiques indifférents en ont fait une ouverture frustrante du point de vue des visiteurs. Marcus Smith a raté le contact avec une pénalité précoce, mais l’inexactitude du n ° 10 avec la botte entraînerait une pénalité beaucoup plus lourde après que Quins soit sorti sans rien dès les 20 premières minutes malgré sa domination territoriale. Un coup croisé spéculatif de Smith a été repoussé par Kelian Galletier, ni Lynagh ni Esterhuizen n’ont pu récupérer et le ballon a fait surface confortablement pour que l’ailier Gabriel Ngandebe puisse courir sans encombre jusqu’à la ligne d’essai.

L’élan a changé en faveur des leaders français du top 14 et lorsque Mercer a marqué un sniper après une demi-heure, les choses ont empiré pour les Harlequins quand Esterhuizen a reçu un carton jaune pour ce qui aurait été une infraction délibérée au cours de la période précédente.

Après qu’un coup de pied de Danny Care ait ricoché sur son coéquipier Joe Marler, Cobus Reinach a utilisé le chiffre d’affaires résultant pour marquer le troisième essai de Montpellier avant que le pilier Enzo Forletta ne fasse une passe à un Mercer qui se chevauche, qui a couru pour le corner et son deuxième a atterri et la quatrième tentative de Montpellier. Lorsque Titi Lamositele s’est faufilé juste après la pause, Quins a regardé la course à 34-0.

Les récupérations improbables sont cependant devenues leur spécialité, et les Harlequins sont montés sur le plateau 10 minutes après la mi-temps lorsque Smith a trouvé sa gamme avec un coup de pied de cultivateur parfait pour que Hammond se pose. La pensée intelligente de Lynagh avec un coup rapide a rapidement permis à Esterhuizen de se battre à travers un tacle et de s’emparer de la ligne d’essai.

“,”caption”:”The Breakdown: sign up and get our weekly rugby union email.”,”isTracking”:false,”isMainMedia”:false,”source”:”The Guardian”,”sourceDomain”:”theguardian.com”}”>

The Breakdown : Inscrivez-vous pour recevoir notre e-mail hebdomadaire sur les syndicats de rugby.

Lorsque Lynagh a percé la défense de Montpellier et a fourni Marchant, le centre était occupé mais a trouvé son chemin vers la ligne avec une course saccadée et Smith a ajouté les extras. L’entraîneur de Montpellier, Philippe Saint-André, a demandé un examen du TMO pour une éventuelle passe avant de Lynagh, mais les officiels étaient satisfaits.

Handré Pollard, légende du springbok, est sorti du banc pour prendre quelques pénalités, mais lorsque Lynagh s’est échappé pour passer sous le poteau lors du quatrième essai des Harlequins, la confiance des visiteurs était visiblement revenue. Avec un déficit de 14 points, l’équipe de Matson ne peut pas se permettre de repartir si lentement une deuxième fois. Mais les rois du retour restent en lice et avec bien plus qu’une opportunité de frappe.

Leave a Comment