Sean Dyche : “Un énorme pari qui sent la panique aveugle des propriétaires de Burnley”

Le patron de Burnley, Sean Dyche
Sean Dyche a mené Burnley à deux promotions en Premier League

La décision de Burnley de limoger le manager Sean Dyche après près d’une décennie à Turf Moor est un énorme pari qui sent la panique aveugle des propriétaires de clubs.

Si les Clarets restent en Premier League et ont quatre points d’Everton à huit matchs de la fin, le président américain de Burnley, Alan Pace, et ses collègues peuvent se féliciter d’un coup de dés spectaculairement payant.

Si Burnley tombe, ils seront accusés par de nombreux supporters d’être coupables d’une décision désespérée et malavisée qui a éliminé l’homme qui est sans doute toujours leur meilleure chance de survie, même après une saison au cours de laquelle ils n’ont remporté que quatre matches de championnat et ont perdu. cinq de leurs six derniers.

C’est le point que Pace et ses collègues membres du conseil d’administration ont fait lorsqu’ils ont pris une décision qui a soulevé des sourcils même dans le monde normalement antichoc de la gestion de la Premier League.

Dyche, 50 ans, est très respecté et aimé à Burnley, non seulement au club de football mais aussi dans une ville où il a défié l’adversité et les contraintes financières. Ils en sont actuellement à leur sixième saison consécutive en Premier League, leur meilleur parcours depuis les années 60, et Dyche les a même ramenés en Europe pour la première fois en 51 ans lorsqu’ils ont terminé septièmes en 2017/18.

Et quand Burnley est tombé en 2015, Dyche a pu les redresser.

Il semble que les nouveaux propriétaires estiment que leur future fortune financière et footballistique dépend tellement du maintien du statut de Premier League qu’ils ont dû agir, la défaite 2-0 en bas de Norwich City dimanche dernier semblant être la goutte d’eau.

Perdre contre les îles Canaries cette saison semble fonctionner pour des clubs en difficulté comme Kryptonite, car Rafael Benitez à Everton et Claudio Ranieri à Watford ont été limogés après avoir perdu contre Norwich City.

Cependant, quelques jours plus tôt, Dyche avait montré qu’il pouvait encore extraire un résultat crucial d’une équipe constituée avec des budgets serrés – du moins par rapport à ses rivaux de Premier League – alors qu’ils revenaient de l’arrière pour leurs rivaux de relégation les plus proches Everton 3-2 battant Torfmoor.

Le bruit courait que cela aurait pu être la dernière saison de Dyche à Burnley de toute façon, que le moment était venu de passer à autre chose après avoir mené le club à battre son poids pendant près d’une décennie, mais il méritait sûrement le droit de prendre cette décision lui-même.

Tirer Dyche maintenant, si près de la fin de la saison, fait allusion à la peur dans les coulisses de Burnley. Seul le fait de survivre fera désormais ressembler cela à une décision intelligente, montrant une fois de plus que les propriétaires de clubs à enjeux élevés ont pris une grande décision.

Dyche n’a jamais été soutenu par un gros budget. Ce n’est pas une critique particulière des anciens propriétaires de Burnley – juste une reconnaissance que le club devait vivre selon ses moyens. Mais cela ne fait qu’ajouter à la portée du travail qu’il a accompli.

Le manager, soutenu par ses proches collaborateurs, avait construit une équipe de Burnley qui jouait avec les limites mais savait survivre. Ils ont fait face à une bataille désespérée, mais c’est un jugement très risqué pour la hiérarchie de Turf Moor de croire qu’ils peuvent améliorer un manager qui a déjà traversé ce parcours.

Avec si peu de matchs restants, il faut supposer que Burnley a un remplaçant sur toute la ligne. Le suspect le plus habituel de tous, Sam Allardyce, est déjà fortement vanté.

Tout dépend du résultat de cette décision, qui risque de se révéler impopulaire auprès de nombreux partisans de Burnley. Si les choses tournent mal, ils regarderont les décideurs du club avec un regard très critique.

Jeux Gagné Dessiné Perdu Gagner %
Première Ligue 258 72 68 118 28%
championnat 125 63 41 21 50%
FA Cup 19 6 3 dix 32%
Coupe de la Ligue 17 6 3 8ème 35%
Qualification pour l’UEFA Europa League 6 2 3 1 33%
Au total 425 149 118 158 35%

Dyche peut repartir la tête haute et une réputation qui ne manquera pas de justifier de nombreuses offres avant le début de la saison prochaine.

Il a été lié à de nombreuses offres d’emploi en Premier League pendant son séjour à Turf Moor – notamment Crystal Palace, Everton, Leicester City et West Ham United – mais aucune ne s’est jamais concrétisée.

Désormais au grand jour, son travail à Burnley retiendra l’attention. Cela pourrait même être l’occasion idéale pour Dyche de redémarrer, de prendre un nouveau départ et de profiter de la vie loin du club qui a fait de lui le centre d’attention pendant si longtemps une fois que la douleur du sac s’est calmée.

Survivre en Premier League est une priorité absolue pour Burnley. Beaucoup en dépend pour les propriétaires de Burnley, à la fois financièrement et pour leur réputation auprès des supporters du club.

C’est une stratégie extrêmement risquée de limoger un manager aussi chevronné, même si personne ne peut nier que cette saison a été en grande partie difficile. Les conséquences de cette décision seront bientôt connues.

Les propriétaires de Burnley ont limogé Dyche afin qu’ils puissent rester en Premier League. L’équation est tellement grossière.

Comment suivre Burnley sur la bannière de la BBCPied de page de la bannière Burnley

Leave a Comment