Patrik Kittel n’a concouru qu’une seule fois sur son cheval de finale de Coupe du monde

  • Atteindre un championnat comme la finale de la Coupe du monde de dressage FEI est généralement un partenariat avec un cheval qui a grandi au fil des années – pas le Suédois Patrik Kittel, qui monte un cheval à Leipzig qu’il n’a emmené qu’à un seul tournoi jusqu’à présent.

    Contrairement à Isabell Werth, qui monte sa jument Weihegold OLD au plus haut niveau depuis huit ans, ou à la Britannique Lottie Fry, qui entraîne Dark Legend depuis son plus jeune âge, Patrik n’a repris la course sur le sceptre Blue Hors qu’en décembre 2021. et la finale de la Coupe du monde n’est que son deuxième spectacle avec le fils de 14 ans de Blue Hors Zack. Le couple a fait ses débuts ensemble il y a quelques semaines à Neumünster, en Allemagne, avec de nouvelles règles de la FEI stipulant que les chevaux n’ont qu’à participer à une épreuve de qualification pour la Coupe du monde pour pouvoir participer à la finale, tant que leur cavalier s’est qualifié.

    Heureusement, ni Patrik ni Zepter ne sont nouveaux dans le jeu – Patrik est l’un des pilotes de Grand Prix les plus expérimentés au monde, tandis que Zepter a été monté avec beaucoup de succès au plus haut niveau par Daniel Bachmann Andersen entre 2018 et début 2020 avant que Daniel ne quitte son emploi chez le Haras Bleu Hors. Patrik dit qu’il « aimait Blue Hors Scepter depuis que je l’ai vu avec Daniel il y a de nombreuses années » mais que faut-il pour jouer à ce niveau avec un cheval que vous connaissez à peine ? Après tout, le dressage concerne le lien entre le cheval et le cavalier. Alors, qu’est-ce que ça fait de venir à un événement comme la finale de la Coupe du monde avec un nouveau cheval ?

    “C’est assez énervant”, admet Patrik après son Grand Prix de Leipzig, qui a été raccourci de 74,66% et l’a amené à la septième place. « Le cheval le sait, je le sais, mais nous devons encore nous serrer les coudes en tant que combinaison. Je dois dire qu’entrer et faire ce qu’il a fait aujourd’hui était très impressionnant. Après que nous ayons fait quelques concerts de plus, il ne fera que s’améliorer et ensuite nous grimperons vraiment les échelons, je pense.

    « Le cheval est un chouchou et j’adore le monter. Je sais cela avec les chevaux d’après mon expérience que quand ils le veulent et qu’ils sont avec vous, ils s’améliorent, le pourcentage augmente et finalement vous arrivez au sommet de l’endroit où vous voulez être, mais vous ne le faites pas en un seul spectacle . Vous ne faites pas cela en deux émissions; vous faites cela en 10 spectacles. Là, vous savez combien il faut s’échauffer, combien marcher, combien de tout faire.

    Patrik explique qu’il a été plus semblable à un sceptre ici à Leipzig par rapport à Neumunster lors de ses séances d’échauffement et d’entraînement et cela semble porter ses fruits.

    “Il s’agit de faire des choses différentes tout le temps – des essais et des erreurs”, a-t-il expliqué.

    Bien que Patrik fonde de grands espoirs sur Zepter, c’est le hongre de 10 ans Touchdown avec qui il vise les Championnats du monde de dressage à Herning, au Danemark, plus tard cette année. Le duo est en grande forme, remportant récemment le Grand Prix du Doha CDI5*.

    « Touchdown a tout pour finir dans le top 5 à Herning. J’adore ce cheval, il est incroyable à monter », dit Patrik.

    Découvrez quand Patrik Kittel et d’autres coureurs de haut niveau participeront aux finales de la Coupe du monde de ce soir.

    Vous etes peut etre intéressé…

  • Leave a Comment