Los Angeles Lakers, LeBron James, Frank Vogel se faire virer, Actualités, Russell Westbrook, Réaction,

Heureusement, la saison infernale des Lakers est enfin terminée. La franchise glamour de la NBA s’est effondrée avec une septième défaite consécutive, cette fois contre les Phoenix Suns, et n’est plus en lice pour une place dans un tournoi de qualification.

Pour la deuxième fois au cours des quatre saisons de LeBron James à Los Angeles, l’équipe n’a pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires. C’est une leçon d’humilité étant donné que l’équipe étoilée était l’une des meilleures favorites pour remporter le championnat.

Et la réaction à leur nouveau plus bas lamentable – 48 défaites avec trois matchs à jouer – a été rapide et dévastatrice.

Regardez la saison NBA 21-22 avec ESPN sur Kayo. Couverture en direct chaque semaine ainsi que chaque match des finales NBA. Nouveau sur Kayo ? Essayez-le maintenant pendant 14 jours gratuitement >

La catastrophe des Lakers complète avec la saison OVER; Embiid approche de son 22e anniversaire : NBA Wrap

“C’est pourquoi il est devenu un favori des fans ! | 00:32

De la litanie d’erreurs de front office qui s’étendent maintenant au fil des saisons, au manager Frank Vogel, qui sera presque certainement licencié dans les prochains jours, aux joueurs sous-performants, personne n’a été épargné.

L’ancien champion de la NBA Kendrick Perkins a déclaré : “Cette équipe des Lakers qui ne fait pas les séries éliminatoires est l’une (des) plus grandes déceptions de l’HISTOIRE de la NBA !!! C’est une chose de sous-performer en séries éliminatoires, mais ne pas le faire du tout est ridicule. Continue….”

Avant la saison, Perkins avait prédit que les Lakers pourraient gagner jusqu’à 70 matchs de saison régulière. Ils terminent la campagne après avoir remporté moins de la moitié de ce nombre.

Sam Quinn a écrit pour CBS : “Cette saison n’a pas été qu’un échec lamentable. C’était une honte. »

Il a ajouté que le résultat humiliant de manquer les séries éliminatoires – pour la septième fois en neuf saisons, rien de moins – était ce dont la franchise avait besoin pour forcer une reconstruction radicale.

« Non, les Lakers ont dû être gênés. Ils ont dû terminer cette saison de manière si humiliante que les puissants de la franchise ne pouvaient plus ignorer à quel point ils avaient laissé faire… Il y a une équipe fondamentalement brisée qui a besoin d’une action rapide et décisive de la part de supposés dirigeants organisationnels pour être réparée .”

Cela inclut le limogeage de l’entraîneur Vogel, qui s’est dit “extrêmement déçu” de leur saison – avant d’affirmer que l’équipe avait “mis le travail” cette saison.

“Nous voulions faire notre part pour faire du basket-ball des Lakers un succès et nous n’y sommes pas parvenus. Ce n’était pas dû à un manque d’effort. Nous nous sommes tous mis au travail.

“Les garçons se sont battus jusqu’au bout. Nous avons apporté une intégrité au processus que nous avons tout simplement manqué au cours d’une saison décousue. Nous sommes tous déçus.

Mais il a rapidement sapé cette affirmation en admettant que les Lakers n’avaient pas réagi lors des derniers matchs alors qu’ils étaient dos au mur et avaient désespérément besoin de gagner pour maintenir leur saison en vie.

“Nous avons joué pour nos vies au cours des cinq, six, sept derniers matchs”, a déclaré Vogel. “Ça n’a rien changé.”

La menace de manquer les séries éliminatoires – ou même la 10e place, ce qui leur aurait réservé une place dans le tournoi de qualification – n’a pas inspiré les fades Lakers ces derniers matchs.

Ils n’ont pas gagné un match consécutif depuis début janvier et ont chuté à sept défaites consécutives, y compris la défaite d’aujourd’hui, résumant parfaitement la saison.

Comme Harrison Faigen l’a écrit pour Silver Screen and Roll, “Pour une équipe des Lakers qui a maîtrisé l’art de se mettre à plat ventre au moindre minimum de lutte ou de compétence d’un adversaire et qui a la résilience mentale collective d’une grenouille bouillie vivante, c’était un choix fin de saison. »

Anthony Davis et LeBron James ont à peine passé une minute ensemble sur le terrain.
Anthony Davis et LeBron James ont à peine passé une minute ensemble sur le terrain.Source : Getty Images

Il y avait beaucoup d’excuses, à commencer par Vogel qui a noté la “saison déconnectée” à laquelle l’équipe était confrontée.

Ceux-ci comprenaient une épidémie de Covid-19, une gestion terrible du front office sur l’équipe et les métiers, mais surtout, les blessures des joueurs vedettes.

Le trio all-star de LeBron James, Anthony Davis et Russell Westbrook mènerait l’équipe à la grandeur. Au lieu de cela, ils ont joué ensemble seulement 21 fois cette saison.

En fait, 24 joueurs différents ont concouru pour l’équipe cette saison-là – et il y a eu plus de combinaisons de départ (39) que de victoires (31).

Anthony Davis a déclaré: “J’ai l’impression que nous avions les pièces, mais les blessures ont gêné cela. C’était la différence dans notre saison.

Westbrook n’avait aucune réponse quant à la raison pour laquelle la saison était si horrible.

“Il n’y a rien là-bas”, a-t-il dit. “Tant de choses différentes se sont produites, mais je n’aime pas pointer du doigt ou blâmer qui que ce soit.”

Westbrook a répondu “C’est le plan” lorsqu’on lui a demandé s’il le répéterait avec la prochaine campagne des Lakers. “Mais rien n’est promis”, a-t-il ajouté.

Il devrait gagner 47 millions de dollars pour une année d’option de joueur la saison prochaine, le plus de tous les joueurs de Los Angeles. Mais les Lakers chercheront certainement à réduire leurs pertes dans une expérience qui s’est avérée un échec lamentable car son lourd contrat ne laisse aucune place pour remanier leur liste.

Westbrook s’est avéré être une expérience coûteuse, et pas seulement en dollars. Westbrook a été échangé à Kentavious Caldwell-Pope et Kyle Kuzma avec Montrezl Harrell et un choix de première ronde.

Les Lakers avaient leur trio de stars et remplissaient leur alignement de petits joueurs vieillissants. Lorsque les blessures ont frappé, cette approche très lourde est revenue les mordre – et l’âge de leur distribution de soutien s’est traduit par un manque d’efforts défensifs tout au long de la saison.

L’ancien pro de la NBA, Brendan Haywood, âgé de 14 ans, a livré une diatribe énervante sur NBA TV sur l’état de la franchise, qualifiant Vogel d ‘”agneau sacrificiel” et que l’équipe “ne fonctionnerait pas cette année”, peu importe qui était en charge.

Haywood a déclaré: “La liste des Lakers sera complètement différente l’année prochaine. Mais je pense que Frank Vogel est plus un agneau sacrificiel qu’autre chose. Il paie pour les péchés de ne pas avoir correctement construit cette liste.

« Qui étaient les champions avant les Bucks ? Les Laker. Je sais que c’était une bulle, mais ils étaient la meilleure équipe de la bulle et il était en grande partie responsable de la raison pour laquelle ils étaient une si bonne équipe défensivement. Il a fait un excellent travail d’entraîneur.

« Nous savons tous que Frank Vogel peut entraîner. Mais Frank Vogel est un dresseur, pas un magicien !

L’entraîneur-chef des Lakers de Los Angeles, Frank Vogel, serait confronté à la hache après leur saison lamentable.Source : AFP

“Si vous sortez ici et que vous lui donnez une équipe imparfaite sans jeunes joueurs, un groupe de gars plus âgés qui ne peuvent pas vous donner le maximum chaque soir. Combinez cela avec deux de vos meilleurs joueurs qui se blessent et votre troisième meilleur joueur qui ne s’intègre jamais tout à fait dans l’équipe et ne gagne jamais en traction – je me fiche que vous ayez Frank Vogel ou Phil Jackson, cela ne fonctionnerait pas pour tout le monde cette année, essayez pour entraîner les Lakers.

“Ils n’étaient pas préparés pour le succès dès le saut”, a-t-il déclaré, soulignant la décision des Lakers de “pousser tous (leurs) jetons au milieu de la table” pour choisir Westbrook.

Leave a Comment