La star galloise de la Coupe du monde revient au stade de la Principauté pour jouer pour l’équipe du petit village gallois lors de la finale de la coupe

Il y aura un visage familier dans les rangs de Tonna RFC lorsqu’ils affronteront Crumlin lors de la finale du WRU National Shield au Principality Stadium plus tard ce mois-ci.

Cependant, tous les supporters de rugby ne seront peut-être pas en mesure de nommer le nom qui apparaîtra en tant que flanker aveugle pour The Ton lors du match du 30 avril. Craig Mitchell a déjà joué pour le Pays de Galles et a remporté 15 sélections, dont une à la Coupe du monde 2011. Il a affronté le grand néo-zélandais Tony Woodcock au début de sa carrière de test et lors de son premier départ sous un maillot rouge, il a affronté la star anglaise de Popeye Andrew Sheridan à .

Mais Mitchell a pris sa retraite du rugby professionnel l’été dernier et est retourné dans le club qu’il représentait au niveau des jeunes. Comme si ce n’était pas assez radical, aujourd’hui, il maigrit également, perd du poids et change de position.

LIRE LA SUITE: Que sont devenus les célèbres clubs du rugby gallois après que tout a changé

“Craig a fait un excellent travail pour nous en tant qu’attaquant aveugle”, a déclaré Gary Knight, président de Tonna. “Si vous le regardez maintenant, il est loin du cachet qu’il avait lorsqu’il jouait en soutien du Pays de Galles, des Ospreys, de Cardiff, des Dragons, d’Exeter et d’autres. Il est plus en forme que dans sa carrière. Je ne pense pas avoir vu quelqu’un dans un aussi bon état.”

Ce fut un long voyage pour Mitchell, qui a dirigé une équipe du Pays de Galles U19 qui comprenait Ken Owens et Bradley Davies. En 2009, il a remporté son premier match international senior contre le Canada. Il faisait également partie de l’équipe de Warren Gatland pour atteindre les demi-finales de la Coupe du monde 2011, avec Mitchell partant dans la victoire 81-7 contre la Namibie. Sa dernière apparition en test a eu lieu contre le Japon à Tokyo deux ans plus tard.

En rembobinant un peu moins d’une décennie plus tôt, et le murmure d’un initié de Neath RFC était, ils ont laissé passer un accessoire qui ressemblait à Duncan Jones sur le terrain et à Adam Jones dans les mêlées. Le légendaire roi du battage sportif, Don King, aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de décrire un jeune accessoire comme celui-là.

Mais Mitchell a continué à bien jouer pour le Gnoll Club puis les Ospreys, avec ses faits saillants, y compris un rôle important lorsqu’ils ont remporté le trophée Rabo Direct PRO12 2010. La présence d’Adam Jones dans la région signifiait qu’il devait partir à la recherche d’un rugby régulier, dans les années qui ont suivi, il a joué pour Exeter Chiefs, Cardiff, Dragons, Angoulême, Newcastle Falcons, Yorkshire Carnegie et Cornish Pirates au cours de sa carrière bien remplie.

À Exeter, Mitchell a aidé le club à terminer cinquième dans la première division du rugby anglais lors de sa première saison, pour ensuite être gêné par des blessures.



Craig Mitchell
Craig Mitchell pendant son temps avec le Pays de Galles

Pendant ce temps, il est resté en contact avec Tonna. Maintenant, le joueur de 35 ans redonne au club de Division 3 West Central C.

“Il était exceptionnel”, a déclaré Knight. “Nous sommes des amateurs absolus, mais il a une philosophie professionnelle et une façon d’intégrer les choses dans notre alignement.

“Sans avoir la grosse tête, il nous a partagé ce qu’il a appris dans le rugby au fil des années et ça a déteint. L’équipe d’entraîneurs a acheté et les joueurs aussi.

«Nous avons également Jonny Thomas qui a joué environ 100 matchs pour Aberavon avant de revenir vers nous après avoir commencé son rugby avec Tonna. C’est un accessoire facile à vivre et, comme Craig, il a de l’expérience. Il peut jouer n’importe où sur la première ligne.”

Tonna pourrait être dans une ligue et un doublé de bouclier alors que le club siège actuellement au sommet de sa division avec trois matchs à jouer. Ils ont perdu leur premier match de la campagne contre Rhigos mais n’ont pas tardé à changer de vitesse. Au cours de la saison de la ligue, ils ont accumulé 376 points en huit matchs, à une moyenne de 47 points par match. Il y a eu 57 tentatives, avec seulement sept buts encaissés.

Mais c’est le voyage à Cardiff pour jouer la finale du National Shield qui est particulièrement excitant en association avec le club. En fait, le jour où il s’agit de la dernière sortie du village, veuillez éteindre la lumière.

“Le village sursaute”, a déclaré Knight. “Nous emmenons neuf bus de supporters à Cardiff, plus un pour les joueurs, les entraîneurs et les officiels, et certaines personnes trouveront probablement leur propre chemin.

“Tonna est un petit endroit avec seulement quelques milliers de personnes ici, donc c’est un gros problème pour nous. Nous sommes là depuis près de 135 ans et cela pourrait être le meilleur jour que le club ait eu. »

Knight a poursuivi: «Nous avons une bonne équipe cette année et nous sommes bien placés dans la ligue. Nous ne tenons rien pour acquis et savons qu’il y a encore du travail à faire, mais réussir dans deux compétitions à ce stade de la saison signifie beaucoup.

« Maintenant, nous devons aller jusqu’au bout de la campagne. Si nous pouvons continuer à bien jouer, ce serait formidable.

«Ce dont nous sommes particulièrement fiers, c’est que l’équipe a traversé le système à 100% – nos juniors et nos jeunes, chacun des garçons. Nous n’avons pas magasiné les gens. Je suppose que c’est une plume dans notre chapeau. Il y a des clubs qui dépensent de l’argent pour les joueurs mais nous ne payons pas un centime. Les garçons ont quelques pintes après le match; c’est tout.

“Financièrement, le club est solvable car il y a un si bon côté social. Le terrain est utilisé six jours par semaine, il y a des événements de toutes sortes le week-end et nous nous considérons comme une plaque tournante pour le village, avec des gens qui utilisent le club pour des fêtes et autres, payant le rugby et l’entretien du terrain, où nous avons dépensé 20 000 £ à 30 000 £ chaque année sur notre sol. L’argent va là-bas et non dans les poches des joueurs.

“Nous sommes un club amateur et nous l’apprécions tous.”

Cela ressemble à une véritable réussite du rugby gallois – et un joueur de la Coupe du monde est clairement fier d’en faire partie.

Leave a Comment