La sphère en expansion de la Coupe du Monde de la FIFA

La 22e édition du plus grand spectacle du football, la Coupe du monde de football, se déroule au Qatar en novembre. Après le dernier tour de qualification, 29 nations ont réservé une place et les trois places restantes seront décidées d’ici juin. Pas moins de 13 pays européens s’affronteront au Qatar. L’Afrique se compose de cinq pays, tandis que l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud ont actuellement quatre représentants chacune. Deux autres – d’Asie, d’Amérique du Sud ou d’Océanie – les rejoindront.

Même si le football est devenu un sport véritablement international, l’Europe domine le paysage mondial du football. L’attribution par la FIFA des créneaux de la Coupe du monde adopte une approche largement continentale, visant à équilibrer le mérite sportif et la couverture géographique. Pour des raisons commerciales, la FIFA essaie de rendre la participation plus inclusive.

La première édition, tenue en Uruguay en 1930, comprenait 13 pays et était une affaire entièrement européenne et américaine. Aujourd’hui, la FIFA compte 211 pays membres mais seulement 32 places en Coupe du monde. Ainsi, seuls 78 pays – soit un peu plus d’un tiers – ont été représentés dans les 21 éditions à ce jour. Seul le Brésil a disputé les 21 éditions.

La FIFA compte 211 pays membres

Afficher l’image complète

La FIFA compte 211 pays membres

Le processus de qualification continental signifie également que même les poids lourds traditionnels peuvent être absents, tout comme l’Italie cette fois. Pourtant, les équipes d’Europe et d’Amérique du Sud, deux puissances du football, ont de meilleures chances de se qualifier. Ainsi, alors que 60% des pays européens ont participé à la Coupe du monde, en Afrique et en Asie – qui abritent environ les trois quarts de la population mondiale – c’est respectivement 24% et 22%. La Coupe du monde passant de 32 à 48 équipes en 2026, de nombreux autres pays pourraient faire leurs débuts.

Inclinaison européenne

En termes d’aspect historique, les pays européens dominent. Au fil des éditions, les nations européennes ont participé à la Coupe du monde un total de 245 fois, bien avant les 85 d’Amérique du Sud. Jusque dans les années 1970, chaque Coupe du monde comptait 16 équipes et restait principalement une affaire européenne et américaine. En 1982, le nombre d’équipes a été porté à 24, permettant à des pays comme l’Algérie, le Cameroun, le Honduras, le Koweït et la Nouvelle-Zélande de concourir pour la première fois. Cependant, seules trois équipes d’Asie et d’Afrique et 14 d’Europe ont concouru.

En 1998, le nombre d’équipes a encore été porté à 32 et comprenait jusqu’à neuf équipes d’Asie et d’Afrique. Le format et les places de qualification sont restés pratiquement inchangés depuis lors. La Corée du Sud a la plus forte participation de tous les pays en dehors de l’Europe et de l’Amérique avec 10 apparitions et s’est qualifiée pour chaque Coupe du monde depuis 1986.

En route vers la justice

En raison du nombre limité de créneaux, la participation d’associations hors d’Europe est restée faible. Le nombre de places par continent ou fédération est déterminé par la force relative des équipes ainsi que le nombre total de membres de la FIFA. Actuellement, l’Amérique du Sud a le pourcentage le plus élevé d’équipes qualifiées parmi le nombre total de membres (40 %), suivie de l’Europe (24 %). L’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Nord ont toutes des créneaux pour environ 9 % de leurs membres.

Des appels ont été lancés pour une répartition plus équitable des créneaux horaires sur les continents. Alors que le nombre d’équipes participantes devrait passer à 48 lors de la prochaine édition de la Coupe du monde en 2026, on s’oriente vers une plus grande parité. Les confédérations asiatique et africaine verront une augmentation proportionnelle plus importante des créneaux horaires. Cependant, avec 16 places, l’Europe représentera toujours un tiers de l’entrée totale du tournoi.

Top collant 50

Depuis 1998, la composition des 50 premiers pays du classement mondial de la FIFA est restée à peu près la même, les pays européens représentant environ la moitié de ces places. Cinq des six Coupes du monde depuis lors ont également été remportées par des pays européens, soulignant la réputation de l’Europe en tant que puissance du football. Seules huit équipes ont remporté la Coupe du monde, cinq d’Europe et trois d’Amérique du Sud. En fait, aucune équipe d’un autre continent n’a jamais atteint la finale.

Cependant, cela peut potentiellement changer si davantage de pays d’autres régions peuvent participer et accueillir la Coupe du monde. Alors que la domination de l’Europe sur le sport mondial est difficile à annuler, la Coupe du monde est une véritable célébration mondiale du sport et il n’est que juste qu’il y ait une plus grande participation à tous les niveaux. Cela ouvrirait la voie à davantage de nations pour écrire leur propre histoire dans ce beau jeu.

www.howindialives.com est une base de données et un moteur de recherche de données publiques

Abonnez-vous à quelque chose Bulletin de la menthe

* entrez une adresse e-mail valide

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

Leave a Comment