La famille ukrainienne du football américain se bat pour défendre sa nation

La portée et la popularité du football américain sont mondiales et continuent de croître. Cela inclut l’Europe, où des pays comme l’Ukraine constituent des ligues solides. Au moment où leur pays fait face à une invasion de l’armée russe qui connaît d’énormes difficultés et une répression, les entraîneurs, le staff et les joueurs de la Ligue ukrainienne de football américain (ULAF) ont suspendu leur saison pour se préparer à une autre cause d’union – la défense de leur patrie.

Sous forme de questions-réponses, Denis Polubinsky, vice-président de la ULAF donne aux lecteurs de usafootball.com un aperçu de la situation sur le terrain en Ukraine et décrit en détail comment l’ULAF lutte pour maintenir la souveraineté et l’indépendance nationales de leur pays.

USA Football : Que se passe-t-il actuellement sur le terrain en Ukraine ?

Denis Polubinski: Quelques semaines avant le début de l’invasion, nous avons revu nos plans pour le printemps, qui était notre premier printemps normal en deux ans après la sortie de l’isolement. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à voir les signes d’une menace réelle de la part des médias occidentaux. Nous avions déjà planifié notre saison de printemps pour l’ULAF (Ligue ukrainienne de football américain) et fait des plans pour que notre équipe nationale ukrainienne s’entraîne pour le Championnat d’Europe IFAF pour la première fois depuis de nombreuses années. Nous avons également prévu nos deux championnats nationaux – SuperLeague et League 8 – à partir de fin avril. Inutile de dire que l’excitation était grande et que tout le monde avait travaillé dur. De nombreux joueurs et dirigeants de clubs à qui j’ai parlé de la possibilité d’une invasion russe ne pensaient pas que cela se produirait réellement, mais nous étions tous prêts si cela devait arriver.

Le 24 février à 5 heures du matin, les Russes ont commencé à pénétrer dans notre espace aérien, bombardant et bombardant d’importantes installations d’entraînement, des dépôts de munitions et des bases de l’armée ukrainienne. Ils ont suivi avec une force terrestre de chars et d’autres équipements militaires lourds, tentant de rattraper les aéroports près de Kiev. Je crois que les Russes s’attendaient à prendre ces zones et à nous submerger en quelques jours, mais au moment de ces réactions, nous sommes au 20e jour de l’attaque et nous avons tenu bon pour riposter et assurer la défense de notre patrie.

USAFB : Quel est l’impact de l’invasion russe sur la communauté du football américain en Ukraine ? Pouvez-vous également élaborer sur le fait que 70 % des joueurs de l’ULAF servent maintenant dans l’armée ukrainienne pour défendre leur nation ?

DP : Actuellement, nous avons les forces armées régulières d’Ukraine et une défense territoriale (une armée de volontaires). Notre armée régulière est expérimentée et formée militairement, tandis que nos groupes de défense territoriale ne nécessitent aucune expérience ou formation, juste un esprit fort et une volonté de se battre. Ces groupes de volontaires ont été formés pour protéger les villes et les villages et pour coordonner et soutenir l’armée régulière. Dans certaines régions, ces unités ont été utilisées comme des forces régulières et se sont bien battues à tous égards.

Quand les choses ont commencé, c’était évidemment le chaos. Chaos dans les magasins, dans les stations-service – partout. Dans nos centres de mobilisation militaire à Kharkiv, Kiev, Odessa et Lviv, entre autres, il y avait un grand nombre de personnes qui voulaient faire partie de la défense de notre pays, et elles sont venues sans qu’on leur demande. Nous savions alors que nous allions gagner.

A l’ULAF, nos joueurs n’ont pas fait exception. Au début, au début de la guerre, il était très difficile de communiquer avec tout le monde. Nous savons que tous les joueurs de Lviv, Vinnitsya, Uzghorod et Zdolbuniv se sont mis au travail pour organiser et livrer de la nourriture, des fournitures médicales et du matériel à ceux qui en avaient besoin. Nos collègues des associations polonaise, hongroise, slovaque et tchèque de football américain ont également contribué à cet effort et auront toujours notre gratitude pour leur aide.

Actuellement, plus de 80% des athlètes de notre ligue sont en service actif pour défendre l’Ukraine, la plupart d’entre eux en combat actif. Nos athlètes féminines de flag football et nos pom-pom girls participent aux efforts de secours tels que le nettoyage, l’organisation de l’équipement et l’ensemencement de filets de camouflage. C’est vraiment un effort de groupe et tout le monde travaille pour soutenir la défense de notre pays.

USAFB : Comment voyez-vous la situation en tant qu’Ukrainien et en tant que vice-président de la Ligue Ukrainienne de Football Américain ?

DP : C’est horrible de voir tout ça. La guerre change les gens et leurs âmes. La guerre n’apporte que larmes, souffrances et destructions. Je ne veux pas dire que c’est le prix de la liberté parce que nous étions libres. Notre pays vient de fêter ses 30 ans d’indépendance. Je pense que d’une certaine manière, l’Ukraine paie le prix de la paix dans le monde. Pour des lits chauds en France. Pour des dîners chauds en Autriche. Pour les festivals d’été en Espagne. Pour de belles matinées quelque part à la montagne un week-end.

Quant à nos perspectives – en tant qu’Ukrainiens, joueurs et athlètes – nous voulons juste gagner cette guerre, reconstruire notre pays et commencer à vivre nos vies habituelles et normales.

Lisez l’article original dans USA Football par Kevin Meyer.

Leave a Comment