Ben Bender du Charlotte FC veut disputer la Coupe du monde

Ben Bender a cimenté son nom dans l’histoire du Charlotte FC avant même de jouer un match. Il a été le premier choix de l’équipe pour le SuperDraft de la Major League Soccer en janvier, mais le joueur de la génération Adidas et ancien milieu de terrain de l’Université du Maryland est également rapidement devenu un élément indispensable de la formation du Charlotte FC.

Bender, 21 ans, a contribué à certains des plus grands moments du club d’expansion au début de son histoire, fournissant trois passes décisives, terminant au quatrième rang de la ligue et marquant un but depuis qu’il a participé à chacun des sept premiers matchs de Charlotte lors de sa saison inaugurale.

Il a parlé à The Observer de son adaptation aux pros, des espoirs du Charlotte FC en séries éliminatoires et d’un prochain match à l’extérieur contre la Nouvelle-Angleterre.

Cette interview a été modifiée par souci de concision et de clarté.

Alex Andrejev : Le Charlotte FC en est à sept matchs de la saison et vous avez commencé la plupart d’entre eux. Selon vous, quelle est la plus grande différence entre le niveau académique et le niveau professionnel ?

Ben Bender : La plus grande différence, je dirais, est la vitesse de jeu. Tout le monde ici est juste super athlétique et rapide, et il suffit d’être au top de sa forme à chaque seconde. J’avais l’impression que je pouvais prendre quelques pauses pendant que je jouais à l’université, mais ici, tout le monde veut être le meilleur et tout le monde veut gagner, donc c’est difficile.

AA : Lorsque vous avez commencé contre Atlanta, il y a eu un moment où vous avez été taclé par un joueur adverse et avez volé jusqu’à la ligne de touche…

BB : Eh bien, il y en a eu un dans le premier match où j’ai eu un corps et puis dans le dernier match, lors de mes premières touches, j’ai dû entrer dans le match. Je pense qu’à ma troisième touche, j’étais un peu déséquilibré. Après ces deux ou trois touches, je me sentais bien. J’ai enlevé ça de mon épaule. C’était une navigation fluide.

AA : Est-ce que c’est juste pour s’habituer au physique de la ligue ?

BB : Oui, je pense aussi au physique, il y a tellement de gars forts. Je me souviens des premières semaines de pré-saison, j’ai l’impression d’avoir été écrasé par des défenseurs centraux comme (Christian) Fuchs et Guzmán (Corujo). Ils sont vraiment forts et je n’étais tout simplement pas vraiment préparé pour eux. Faire de l’exercice et juste être avec des gars qui sont plus grands, plus forts, plus rapides et meilleurs que vous, vous devez vous adapter et je pense que je me suis lentement amélioré dans ce domaine.

AA : Quel a été le retour de votre famille ? Nous parlions plus tôt de votre frère, Jacob Bender, qui a joué pour Charlotte (Indépendance) pendant un certain temps. Sont-ils venus aux matchs et quelle a été la réaction ?

BB : Ils essaient de descendre le plus loin possible. Mon père est venu à chaque match à domicile et il est assis au bon endroit (du côté est de la zone des supporters), donc c’est plutôt cool de le voir à chaque match à domicile. Mes frères et ma mère sont descendus. Vos commentaires étaient vraiment bons, sages. J’ai eu quelques passes décisives et un but et ils m’ont dit de ne pas monter trop haut et pas trop bas et que le football n’est pas votre identité. juste travailler dur Ils sont vraiment excités quand je fais bien, mais ils ne sont pas trop excités, et je pense que c’est vraiment bien de recevoir de ma famille.

AA : Vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux, alors êtes-vous au courant des réactions des fans envers cette équipe, d’être un choix SuperDraft et de commencer des matchs et d’avoir un impact tôt ? Avez-vous remarqué le battage médiatique?

BB : Oui, je pense que j’ai. Je pense que parce que je suis jeune, que je sors de l’université et que j’ai eu l’opportunité de commencer et de jouer assez bien, je pense que j’ai ressenti cette réaction des fans. C’était génial et leur soutien a été incroyable jusqu’à présent. Nous allons juste essayer de continuer à gagner pour eux.

AA : Des mots ou des commentaires de vos coéquipiers du Maryland ?

BB : Oui un peu. Ils suivent la MLS maintenant et quelques-uns d’entre eux sont venus au match de DC United quand j’ai fait mes débuts, donc c’était vraiment cool de les voir tous là-bas pour nous soutenir les garçons et moi.

AA : Jordy (alcivar) a dit qu’il s’était entraîné avec vous avant de marquer son Olimpico. Était-ce quelque chose que vous avez dit que vous vouliez pratiquer? D’où est ce que ça vient?

BB : (rires) Eh bien, je ne sais pas si Jordy avait vraiment l’intention de faire ça, mais il a un très bon fouet sur la balle. Je ne veux pas dire oui ou non, mais tout ce que je sais, c’est que c’était super et je suis content pour Jordy. Parfois, nous pratiquons différentes choses et peut-être qu’il finit par s’entraîner parce qu’il a réussi dans un match, mais nous faisons beaucoup de choses différentes pour les coups de pied arrêtés.

AA : Mais ce n’est pas quelque chose que vous avez spécifiquement pratiqué ?

BB : Ce n’est pas quelque chose que les entraîneurs nous ont préparé à (faire) pratiquer, mais c’est quelque chose avec lequel Jordy joue de temps en temps.

AA : Vous avez déjà dit que votre poste préféré était celui de milieu de terrain box-to-box. Vous jouiez plus comme ailier dans ce système. Comment voyez-vous votre rôle dans cette équipe ? Comment pensez-vous que c’est avec Kamil (Joźwiak) cEntrez?

BB : Je me vois toujours comme un milieu de terrain box-to-box parce que je ne suis pas super rapide, mais je suis en forme et je peux continuer. J’essaie de travailler défensivement et offensivement. Je ne sais pas comment ça va changer avec Kamil. Je sais que c’est un ailier très dynamique, alors peut-être que nous revenons à un 4-3-3 et revenons à un ailier haut et large, puis peut-être que je peux continuer à être un 8/10 où j’ai encore beaucoup de course au milieu de terrain et peut-être lui jouer une balle en profondeur. Quel que soit mon rôle, j’essaierai de faire de mon mieux. Si ça va aller de l’avant dans ce losange 4-4-2 et tirer sur l’aile et courir là-bas et aider l’équipe, je continuerai à le faire. Partout où Miguel me voit.

AA: Nous avons également parlé de vos espoirs USMNT auparavant. Comment évaluez-vous vos chances de faire partie de l’équipe ? Avez-vous suivi les matchs avant le Qatar ?

BB : J’ai vu beaucoup de matchs avant le Qatar mais je ne vois vraiment pas de chance d’être dans cette équipe. Ce serait fou de faire cette liste. Je pense que j’ai besoin de beaucoup plus de temps pour m’améliorer et affiner mon jeu, continuer à travailler dur et rester à ce niveau pendant un certain temps, mais oui, ce serait formidable.

AA : Pas forcément le Qatar, mais pensez-vous que viser un camp post-Coupe du monde est réaliste.

BB : Oui je pense que oui. J’essaie de travailler aussi dur que possible maintenant pour y parvenir.

AA : Comment se sont déroulées les discussions au sein de l’équipe pour préparer cette série de matches à l’extérieur ?

BB : Nous parlons vraiment match par match, donc nous nous sommes concentrés sur Atlanta avant Atlanta et maintenant nous allons probablement commencer par la Nouvelle-Angleterre, puis le Colorado, puis Orlando, donc nous allons le prendre match par- Jeu. Nous savons que nous n’avons pas gagné dans la rue, il est donc très important pour nous d’essayer de faire fonctionner certaines choses dans la rue car c’est définitivement plus difficile et nous n’aurons pas le soutien total de nos fans, mais je pense que c’est super important que nous essayions d’obtenir cette première victoire à l’extérieur contre la Nouvelle-Angleterre.

AA : Nous parlions plus tôt de la façon dont vous aimiez les grands espaces et vous avez dit que vous aviez hâte d’explorer cette partie de Charlotte. Avez-vous déjà fait de l’exploration en plein air? Qu’est ce que tu aimais?

BB : En fait, je suis arrivé à Linville Gorge la semaine dernière. Je n’ai pêché aucun poisson dans la rivière. J’étais un peu déprimé à ce sujet mais la vue était incroyable et la randonnée était géniale. Et puis je suis allé à Crowders (montagne). Je n’ai pas fait de randonnée dans la montagne, mais j’ai pêché dans le lac à proximité et attrapé du mérou, ce qui était super excitant pour moi. Et puis hier, je suis allé un peu au lac Norman et j’ai attrapé du poisson. Je sais que j’en ai parlé et que je voulais aller un peu plus à l’ouest et toujours à Asheville, mais j’ai vraiment apprécié la ville de Charlotte et les choses à faire là-bas.

AA : Quels sont tes objectifs pour la saison ?

BB : Je pense que je préfère penser à l’équipe plutôt qu’à mes objectifs personnels, donc je veux participer aux séries éliminatoires avec l’équipe et, espérons-le, participer aux séries éliminatoires. C’est mon plus grand objectif.

AA : Est-ce quelque chose dont l’équipe parle toujours dans le vestiaire ? Y a-t-il une affiche des séries éliminatoires ou quelque chose?

BB : Non, nous n’avons rien de tel, mais de temps en temps, quelqu’un dit quelque chose comme : “Nous devons être dans le top sept de la conférence, donc ces matchs sont vraiment importants.” Surtout (le gardien Kristijan) Kahlina. Il a parlé de l’importance d’obtenir ces victoires à domicile, car si nous ne les obtenons pas ici, nous savons que ce sera plus difficile sur la route, donc les trois points comptent.

Cette histoire a été initialement publiée 14 avril 2022 06h00

Photo de profil d'Alexandra Andreyev

NASCAR et Charlotte FC ont battu le journaliste Alex Andrejev a rejoint The Observer en janvier 2020 après un stage au Washington Post. Elle est deux fois lauréate de l’APSE pour sa couverture des battements de NASCAR et lauréate de la National Motorsports Press Association. Elle est l’animatrice du podcast Payback de McClatchy sur le football féminin.
Soutenez mon travail avec un abonnement numérique

Leave a Comment