Autour du globe : équipe internationale, partie II

Giannis Antetokounmpo et Joel Embiid se sont retrouvés dans le top 2 de la course au classement.

La présence internationale toujours croissante de la ligue a été pleinement mise en valeur en 2021-22 :

La course à trois Kia MVP historiquement serrée entre Giannis Antetokounmpo, Nikola Jokic et Joel Embiid a été l’histoire la plus intrigante de la saison.

Au moins six joueurs internationaux ont été nommés dans une équipe All-NBA pour la deuxième année consécutive.

De plus, Embiid est devenu le seul joueur international à remporter le titre de buteur de l’histoire de la ligue cette saison-là.

Avec la saison régulière désormais dans le rétroviseur, il est temps de rendre hommage aux joueurs internationaux qui ont le plus brillé en 2021-22. Il s’agit de la deuxième édition de notre sélection non officielle de l’équipe All-International, après la première édition, qui a été dévoilée peu de temps après la pause All-Star.

Voici le rapport final d’Around the Globe pour la saison 2021-22 :


Equipe 1ère All-International :

Qui devrait gagner le Kia MVP?

G : Luka Doncic, Dallas Mavericks (Slovénie)
Statistiques de la saison :
28,4 ppg, 9,1 rpg, 8,7 apg

G : RJ Barrett, New York Knicks (Canada)
Statistiques de la saison :
20.0 ppg, 5.8 rpg, 3.0 apg


Statistiques de la saison : 29,9 ppg, 11,6 rpg, 5,8 apg

Q : Joel Embiid, Philadelphia 76ers (Cameroun)
Statistiques de la saison : 30,6 ppg, 11,7 rpg, 4,2 apg

B : Nikola Jokic, Denver Nuggets (Serbie)
Statistiques de la saison : 27,1 ppg, 13,8 rpg, 7,9 apg

Doncic vient de connaître ce qui est sans doute la meilleure saison de sa jeune carrière, mais sa récente blessure à la jambe n’aurait pas pu survenir à un pire moment. Le double All-Star s’est tendu le mollet gauche lors de la finale de la saison régulière des Mavericks contre San Antonio et pourrait manquer le match 1 de samedi contre Utah. Doncic a mené les Mavs à la 4e place avec 52 victoires, ce qui signifie qu’ils auront l’avantage du terrain en séries éliminatoires pour la première fois depuis leur campagne de championnat en 2011. La course au titre des Mavs était également la dernière fois qu’ils se sont présentés au premier tour, et s’ils veulent changer cela cette année, ils auront sûrement besoin des services de leur superstar de 23 ans.

La confiance accrue de Barrett en tête au fur et à mesure que la saison progressait devrait servir de doublure argentée pour les fans des Knicks qui avaient espéré que leur liste s’appuierait sur leur saison inspirante 2020-21. L’échangiste de 21 ans a mené New York 7-3 à l’arrivée. Les Knicks auraient peut-être regardé le tournoi East Play-In si cette course avait eu lieu quelques semaines plus tôt, mais il y a toujours l’année prochaine que les fans des Knicks devraient espérer si le jeu de Barrett continue d’augmenter.

Il n’y a pas grand-chose à dire sur les trois membres restants de la 1ère équipe qui n’ait déjà été dit. Pendant une grande partie de la saison, Antetokounmpo, Embiid et Jokic ont été les trois meilleurs prétendants à ce qui pourrait être la course Kia MVP la plus compétitive de tous les temps, et chacun d’eux a un cas légitime :

Jokic a réussi à maintenir une équipe des Nuggets en sous-effectif au-dessus de la ligne de jeu – principalement en publiant des triples doubles à forte coupure.

Antetokounmpo a gardé les Bucks offensifs et défensifs sur leurs gardes toute la saison et a obtenu une moyenne de points par match plus élevée que lors de ses deux précédentes campagnes MVP.

Enfin, Embiid est devenu le premier centre depuis Shaquille O’Neal en 2000 à mener la ligue et le premier centre depuis Moses Malone en 1982 à marquer en moyenne plus de 30 points par match.


2e équipe All-International :

G: Shai Gilgeous-Alexander, Oklahoma City Thunder (Canada)
Statistiques de la saison : 24,5 ppg, 5,0 rpg, 5,9 apg

G : Dillon Brooks, Memphis Grizzlies (Canada)
Statistiques de la saison : 18,4 ppg, 3,2 rpg, 2,8 apg

Q : Pascal Siakam, Raptors de Toronto (Cameroun)
statistiques de la saison: 22,8 ppg, 8,5 rpg, 5,3 apg

Question : Andrew Wiggins, Golden State Warriors (Canada)
Statistiques de la saison : 17,2 ppg, 4,5 rpg, 2,2 apg

C : Rudy Gobert, Utah Jazz (France)
Statistiques de la saison : 15,6ppg, 14,7rpg, 2,7bpg

Dans presque toutes les autres années, le jeu de Siakam – en particulier la seconde moitié de la saison – aurait été assez bon pour lui valoir les honneurs de la 1ère équipe dans ce rapport, et il pourrait encore être assez bon pour lui mériter une place dans une pour fournir le Toutes les équipes -NBA. Siakam a catapulté les Raptors hors du terrain de jeu à la cinquième place et les a menés à un dossier de 14-6 lors de leurs 20 derniers matchs. Certaines des performances notables de Siakam au cours de cette séquence incluent un barrage de 40 points dans une victoire en prolongation contre les Celtics et un triple-double de 37 points contre les 76ers de Joel Embiid – les adversaires du premier tour de Toronto.

Le bon début de saison de Wiggins lui a valu son premier signe de tête All-Star, et bien que la fin de sa campagne n’ait pas été aussi brillante, ses contributions à une équipe de 53 victoires des Warriors ne devraient pas rester sans récompense. Au cours d’une saison qui a vu Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green manquer chacun à cause de blessures prolongées, Wiggins a été l’homme de fer de Golden State, disputant 73 matchs et servant de défenseur fiable et de buteur polyvalent.


3e équipe All-International :

Kristaps Porzingis a 26 points et 18 rebonds contre les Hawks

G : Luguentz Dort, Oklahoma City Thunder (Canada)
Statistiques de la saison :
17,2 ppg, 4,2 rpg, 1,7 apg

F : Bogdan Bogdanovic, Atlanta Hawks (Serbie)
Statistiques de la saison : 15.1 ppg, 4.0 rpg, 3.1 apg

Q : Kristaps Porzingis, Wizards de Washington (Lettonie)
Statistiques de la saison : 20,2 ppg, 8,1 rpg, 2,3 apg

Q : Deandre Ayton, Phoenix Suns (Bahamas)
Statistiques de la saison : 17,2 ppg, 10,2 rpg, 1,4 apg

Q : Jonas Valanciunas, New Orleans Pelicans (Lituanie)
Statistiques de la saison : 17,8 ppg, 11,4 rpg, 2,6 apg

Porzingis n’a pas encore partagé la place avec le triple All-Star Bradley Beal – qui a subi une opération au poignet de fin de saison en février – mais l’échange de Dallas à Washington semble toujours avoir profité à la Licorne. Porzingis avait sa moyenne de pointage la plus élevée par match depuis 2017, en grande partie en raison de son rôle croissant en tant qu’option de gestion avec les Wizards.

Devin Booker et Chris Paul se taillent à juste titre la part du lion dans le succès des Suns, mais Phoenix n’aura pas le meilleur record de la ligue sans la présence intérieure d’Ayton. Les Suns peuvent courir et tirer avec les meilleurs d’entre eux, mais Ayton leur donne une option de score fiable dans la peinture pour combattre des défenses extérieures serrées lors des séries éliminatoires.


Pièces incontournables de 2021-22

Leave a Comment